mercredi 13 septembre 2017

Inachevé 016: Notre Père

Ai toujours eu une relation compliquée avec ce père lointain, absent et que j’essayais de trouver dans le regard de chaque homme respectable qui croisait mon chemin. Sauf qu’en dépit des apparences, on n’est jamais aussi respectable qu’on le prétend. Souvent, tout s’achevait par le rire dubitatif de mes cousins ; parfois, par le meurtre sanglant d’une épouse en prélude au suicide du père spirituel. Récemment, tu es revenu, porteur d’un message sur une maladie contractée pendant l’enfance, mais je n’ai pas compris. Le langage des suicidés est ardu et métaphorique. Agathe m’a aidé à comprendre, ou du moins a essayé, en débitant mots sur mots jusqu’à sortir du cadre du rêve. Au final, on ne peut que s’inventer un père. C’est ce que font continuellement les humains : se définir un père, souterrain, terrestre, divin. Et dans cette quête, on comprend que la vraie question n’est peut-être pas celle du père qu’on n’a pas eu, mais plutôt de celui que nous serons éventuellement.